Les créateurs d’entreprise doivent faire un certain nombre d’activités pour atteindre leurs objectifs. Il doit notamment proposer une idée, la valider, faire une étude de marché, proposer des options créatives (statut juridique, protection sociale, etc.)  pour lancer sa propre entreprise. Ces moments clés de la vie d’un entrepreneur sont regroupés dans  le parcours dit entrepreneurial. Voici tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

Le parcours entrepreneurial : qu’est-ce que c’est ?

Fidèle à son nom, le parcours d’un créateur d’entreprise – ou celui d’un créateur d’entreprise – représente l’ensemble des tâches qu’un entrepreneur doit accomplir afin de démarrer sa propre entreprise et d’établir une entreprise prospère. Ce chemin est semé d’embûches et tout créateur doit veiller à les surmonter intelligemment pour réussir à créer son entreprise. Le parcours entier dure,  plus ou moins, selon la complexité et l’envergure du projet 

, une chose est sûre : un projet bien préparé et  qui a une chance de voir le jour et qui dure longtemps.

Le parcours d’un innovateur en entreprise se résume souvent  à la dernière étape : terminer le processus d’enregistrement. Mais ce n’est pas le cas et il  est faux de raisonner ainsi. En effet, la tâche la plus délicate du cursus se situe  en amont, notamment dans le processus de  validation des idées. Définir le business model – ou modèle économique – est vraiment l’étape fondamentale  de la création d’entreprise. D’autres détails peuvent également être importants.

Quelles sont les principales étapes du parcours entrepreneurial ?

Globalement, il y a 10  étapes clés dans le parcours entrepreneurial. Voici les détails :

1. Examinez votre situation dans son ensemble et obtenez des informations générales sur le démarrage d’une entreprise,

2. Ayez une idée, validez-la et testez-la pour vous assurer qu’elle est viable,

3. Effectuez une étude de marché pour vérifier la viabilité de l’idée,

4. Appliquer le modèle d’entreprise, définir la stratégie de l’entreprise et créer un plan d’action,

5. Développer la partie financière et économique du plan d’affaires 

6. S’informer sur les subventions pouvant être demandées par l’entreprise/le créateur,

7. Aller à la recherche de financement interne et/ou externe,

8. Préparation des documents d’établissement de l’entreprise (rédaction des statuts,

publication des publications juridiques,…),

10. Soumission des documents d’enregistrement de l’entreprise.

Se faire accompagner au démarrage : quelle solution ?

Un créateur peut ressentir un besoin d’accompagnement, à n’importe quelle étape de son projet. En fait, la plupart des entrepreneurs ne démarrent pas seuls et choisissent de s’entourer de professionnels. Le coaching présente de nombreux avantages. Cela leur permet notamment de ne pas être isolés et d’échanger sur leur projet. Plusieurs solutions existent en terme de support et il n’est pas possible de toutes les lister ici. Ils dépendent de la volonté de chacun en la matière et de l’étape concernée. Cela dit, voici les principaux.

S’informer sur la création d’entreprise

Tout d’abord, de nombreux organismes publics et privés proposent des formations – présentielles et/ou e-learning – qui vous sensibilisent au domaine de la création d’entreprise (étape 1) : Pôle Emploi, National Agence  pour la formation professionnelle des adultes (AFPA), Chambre de commerce et de l’artisanat (CMA)… Leurs objectifs varient selon les besoins du créateur. De ce fait, des formations sont possibles sur les aspects juridiques et réglementaires de la création, ou sur les aspects plus techniques (élaboration de  stratégie, management, communication, etc.).

Réaliser une étude de marché

En matière d’étude de marché (étape 3), il existe également de nombreuses méthodes d’accompagnement. Le budget alloué détermine souvent la solution à choisir. Entreprises proposant la distribution

questionnaires en ligne, sur les réseaux sociaux ou en un groupe de consommateurs soigneusement présélectionné. Il est encore tout à fait possible d’opter pour un design d’étude (portée, contenu, rédaction, etc.), mais les coûts attendus sont, dans ce cas, beaucoup plus élevés.

Rédiger un business plan

Rédiger un business plan (étape 5) implique la maîtrise de connaissances interdisciplinaires. En fait, très peu d’entrepreneurs ont toutes les compétences nécessaires pour le construire eux-mêmes. Sinon, ils peuvent utiliser un logiciel de planification d’entreprise en ligne et travailler avec. Sinon, ils peuvent s’adresser à un expert-comptable ou accéder à un réseau pour bénéficier d’un accompagnement (Réseau Entreprendre, Initiative France, Chambre de Commerce et d’Industrie…).

Faites vos choix créatifs et complétez le processus légal

Enfin, pour les étapes 8, 9 et 10, il existe trois options de support. Les créateurs peuvent être accompagnés d’un comptable (qui peut d’ailleurs se charger de la tenue de leur comptabilité après le démarrage de l’activité) ou d’un avocat en droit des affaires (son intervention (nous sommes limités aux procédures d’établissement). Ils pourront également recourir à un service juridique en ligne pour limiter les frais mais ne bénéficieront dans ce cas d’aucun conseil concernant leur projet.

Contactez nous pour en savoir plus

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com

Nos infos par mail ?

Vous avez bien été abonné à la newsletter

Il y a eu une erreur en essayant d’envoyer votre demande. Veuillez essayer à nouveau.

Yko will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.