La trésorerie d’entreprise face au Covid-19

L’apparition du COVID-19 dans le monde a entrainé avec lui une grande crise, qui impacte tous les aspects de la vie quotidienne, notamment l’économie mondiale. Les entreprises doivent faire face à une gestion de crise inédite, qui nécessite des actions immédiates avec en première ligne la gestion de la trésorerie d’entreprise.

Analysez votre trésorerie

Il est nécessaire de faire une analyse approfondie de votre trésorerie, de façon à l’optimiser au mieux dans la situation actuelle. Il est souhaitable de réaliser un plan de trésorerie hebdomadaire basé sur les revenus et les dépenses attendues. Pour cela n’hésitez pas à mettre en place la balance âgée, pour avoir une vision globale de la trésorerie dans le temps.

Il vous faudra imaginer plusieurs scénarios possibles, enfin d’être préparé aux diverses éventualités. En effet, selon la durée de la crise les conséquences seront différentes pour votre entreprise.

Une fois ce plan en main, et après avoir distingué les points forts et les faiblesses de votre trésorerie en ces temps de crise, il vous faudra chercher à équilibrer les sorties et les rentrés d’argents.

Limiter les sorties de fonds

Votre première action sera de limiter au maximum les sorties d’argents, le temps de voir comment les choses vont évoluer les prochains mois. Pour cela, vous pouvez agir à tous les niveaux (entreprise, fournisseurs, salariés).

Côté entreprise, retardez les échéances de paiements et négociez avec votre banquier

Plusieurs mesures pour geler les dépenses fiscales et sociales sont mises en place, pour lesquelles vous devez vous rapprocher de votre gestionnaire de paie. Un report de tous les impôts directs a été ordonné, impôt sur les sociétés, taxe salaires et taxe foncière. Les charges sociales et patronales sont elles aussi reportées pour le moment.

Prenez contact avec votre banque pour voir si un rééchelonnement de vos emprunts bancaires est possible et essayez de négocier avec votre banquier le cas échéant.

Côté fournisseurs, on essaye de reporter les traites et on gère les stocks

Il est important de garder le contact avec vos fournisseurs, pour les rassurer sur la situation actuelle et pour démontrer votre sérieux. Il convient d’analyser si du retard va avoir lieu et de discuter des meilleures solutions pour eux et pour vous. L’objectif est de trouver un terrain d’attende entre vous.

Il est important de diminuer les sorties d’argents, pour cela une bonne gestion de ses stocks est nécessaire. Le but est de limiter la valeur immobilisée représentée par ceux-ci tout en gardant un stock minimal pour maintenir votre activité commerciale.

Côté salariés, mise en place du chômage partiel

Le chômage partiel permet de prévenir les licenciements économiques, en maintenant les salariés dans leur emploi tout en soulagent les entreprises faces aux difficultés économiques. Jusqu’au 1er juin 2020, l’entreprise peut mettre en chômage partiel toute personne disposant d’un contrat de travail. Le contrat étant suspendus, les salariés percevront une indemnité compensatrice versée par l’employeur, qui devra correspondre au minimum à 70% de la rémunération antérieure brute servant de calcul des congés payés.

Pour aider l’employeur, une allocation cofinancée par l’État et l’Unedic, correspondant à 70% de la rémunération antérieure brute du salarié servant d’assiette de calcul des congés payés dans la limite de 70% de 4,4 SMIC, est mise en place.

L’employeur dispose d’un délai de 30 jours à compter du placement des salariés en activité partielles pour déposer sa demande sur le portail dédié : https://activitepartielle.emploi.gouv.fr/aparts/

Maintenez une rentrée d’argent

Votre deuxième action sera de maintenir une rentrée d’argent régulière, en se tournant vers ses clients et en analysant les aides misent en place.

Côté clients, on vise à étendre les dettes commerciales

Les clients doivent être contactés pour collecter, lorsque cela est possible, les paiements. Tout comme vous, vos clients sont en crises et n’auront peut-être plus les finances pour régler leurs dettes immédiatement. Il est important de s’entraider dans cette crise et de garder des liens étroits avec eux. Un client qui devra cesser définitivement son entreprise sera pour vous un client de moins sur le long terme. Il faut donc envisager de mettre en place un échelonnage des paiements qui conviendra à tous.

En analysant les secteurs d’activités de vos clients vous pourrez lister d’un côté ceux qui seront les plus impactés à court terme par la crise économiques et ceux pour qui l’impact se fera moins sentir. Il conviendra alors de s’adapter à son client pour obtenir les paiements.

Côté entreprise, on se renseigne sur les aides misent en place

Au niveau du gouvernement, l’État a mis en place une aide d’urgence d’un montant maximal de 1 500 euros. Elle pourra être demandée à partir du 31 mars 2020, sur le site impots.gouv.fr. Votre entreprise est éligible si :

  • Elle est indépendante et compte moins de dix salariés.
  • Le chiffre d’affaires 2019 est inférieur à 1 million d’euros.
  • Elle subit les mesures de fermeture administrative ou a subi une perte de chiffre d’affaires d’au moins 70% sur la période du 21 février 2020 au 31 mars 2020 par rapport à la même période en 2019.

Au niveau des banques, 750 milliards sont débloqués par la Banque Centrale Européenne pour tenter de limiter les répercussions de la pandémie sur l’économie. Vous pouvez de ce fait aller chercher du financement et faire les demandes dès à présent. Les délais peuvent être longs.

Vous pouvez faire une demande de crédit de trésorerie (n’attendez pas d’être à dans le rouge et n’oubliez pas d’intégrer le montant qui vous est nécessaire pour assurer la vie de votre foyer). L’idée est de vous mettre à l’abri d’un problème de trésorerie passager, en vous laissant une marge pour attendre vos entrées d’argent. À vous d’estimer le montant dont vous aurez besoin pour être à l’abri.

En vous assurant une bonne gestion de trésorerie votre entreprise surmontera plus facilement les difficultés rencontrées.

L’apparition du COVID-19 dans le monde a entrainé avec lui une grande crise, qui impacte tous les aspects de la vie quotidienne, notamment l’économie mondiale. Les entreprises doivent faire face à une gestion de crise inédite, qui nécessite des actions immédiates avec en première ligne la gestion de la trésorerie d’entreprise.

Analysez votre trésorerie

Il est nécessaire de faire une analyse approfondie de votre trésorerie, de façon à l’optimiser au mieux dans la situation actuelle. Il est souhaitable de réaliser un plan de trésorerie hebdomadaire basé sur les revenus et les dépenses attendues. Pour cela n’hésitez pas à mettre en place la balance âgée, pour avoir une vision globale de la trésorerie dans le temps.

Il vous faudra imaginer plusieurs scénarios possibles, enfin d’être préparé aux diverses éventualités. En effet, selon la durée de la crise les conséquences seront différentes pour votre entreprise.

Une fois ce plan en main, et après avoir distingué les points forts et les faiblesses de votre trésorerie en ces temps de crise, il vous faudra chercher à équilibrer les sorties et les rentrés d’argents.

Limiter les sorties de fonds

Votre première action sera de limiter au maximum les sorties d’argents, le temps de voir comment les choses vont évoluer les prochains mois. Pour cela, vous pouvez agir à tous les niveaux (entreprise, fournisseurs, salariés).

Côté entreprise, retardez les échéances de paiements et négociez avec votre banquier

Plusieurs mesures pour geler les dépenses fiscales et sociales sont mises en place, pour lesquelles vous devez vous rapprocher de votre gestionnaire de paie. Un report de tous les impôts directs a été ordonné, impôt sur les sociétés, taxe salaires et taxe foncière. Les charges sociales et patronales sont elles aussi reportées pour le moment.

Prenez contact avec votre banque pour voir si un rééchelonnement de vos emprunts bancaires est possible et essayez de négocier avec votre banquier le cas échéant.

Côté fournisseurs, on essaye de reporter les traites et on gère les stocks

Il est important de garder le contact avec vos fournisseurs, pour les rassurer sur la situation actuelle et pour démontrer votre sérieux. Il convient d’analyser si du retard va avoir lieu et de discuter des meilleures solutions pour eux et pour vous. L’objectif est de trouver un terrain d’attende entre vous.

Il est important de diminuer les sorties d’argents, pour cela une bonne gestion de ses stocks est nécessaire. Le but est de limiter la valeur immobilisée représentée par ceux-ci tout en gardant un stock minimal pour maintenir votre activité commerciale.

Côté salariés, mise en place du chômage partiel

Le chômage partiel permet de prévenir les licenciements économiques, en maintenant les salariés dans leur emploi tout en soulagent les entreprises faces aux difficultés économiques. Jusqu’au 1er juin 2020, l’entreprise peut mettre en chômage partiel toute personne disposant d’un contrat de travail. Le contrat étant suspendus, les salariés percevront une indemnité compensatrice versée par l’employeur, qui devra correspondre au minimum à 70% de la rémunération antérieure brute servant de calcul des congés payés.

Pour aider l’employeur, une allocation cofinancée par l’État et l’Unedic, correspondant à 70% de la rémunération antérieure brute du salarié servant d’assiette de calcul des congés payés dans la limite de 70% de 4,4 SMIC, est mise en place.

L’employeur dispose d’un délai de 30 jours à compter du placement des salariés en activité partielles pour déposer sa demande sur le portail dédié : https://activitepartielle.emploi.gouv.fr/aparts/

Maintenez une rentrée d’argent

Votre deuxième action sera de maintenir une rentrée d’argent régulière, en se tournant vers ses clients et en analysant les aides misent en place.

Côté clients, on vise à étendre les dettes commerciales

Les clients doivent être contactés pour collecter, lorsque cela est possible, les paiements. Tout comme vous, vos clients sont en crises et n’auront peut-être plus les finances pour régler leurs dettes immédiatement. Il est important de s’entraider dans cette crise et de garder des liens étroits avec eux. Un client qui devra cesser définitivement son entreprise sera pour vous un client de moins sur le long terme. Il faut donc envisager de mettre en place un échelonnage des paiements qui conviendra à tous.

En analysant les secteurs d’activités de vos clients vous pourrez lister d’un côté ceux qui seront les plus impactés à court terme par la crise économiques et ceux pour qui l’impact se fera moins sentir. Il conviendra alors de s’adapter à son client pour obtenir les paiements.

Côté entreprise, on se renseigne sur les aides misent en place

Au niveau du gouvernement, l’État a mis en place une aide d’urgence d’un montant maximal de 1 500 euros. Elle pourra être demandée à partir du 31 mars 2020, sur le site impots.gouv.fr. Votre entreprise est éligible si :

  • Elle est indépendante et compte moins de dix salariés.
  • Le chiffre d’affaires 2019 est inférieur à 1 million d’euros.
  • Elle subit les mesures de fermeture administrative ou a subi une perte de chiffre d’affaires d’au moins 70% sur la période du 21 février 2020 au 31 mars 2020 par rapport à la même période en 2019.

Au niveau des banques, 750 milliards sont débloqués par la Banque Centrale Européenne pour tenter de limiter les répercussions de la pandémie sur l’économie. Vous pouvez de ce fait aller chercher du financement et faire les demandes dès à présent. Les délais peuvent être longs.

Vous pouvez faire une demande de crédit de trésorerie (n’attendez pas d’être à dans le rouge et n’oubliez pas d’intégrer le montant qui vous est nécessaire pour assurer la vie de votre foyer). L’idée est de vous mettre à l’abri d’un problème de trésorerie passager, en vous laissant une marge pour attendre vos entrées d’argent. À vous d’estimer le montant dont vous aurez besoin pour être à l’abri.

En vous assurant une bonne gestion de trésorerie votre entreprise surmontera plus facilement les difficultés rencontrées.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mentions légales

Politique de confidentialité

Services

Blog

Email: contact@yko.fr

Téléphone : +33 7 86 63 30 02

Suivez nous

© Copyright 2020, All Rights Reserved

Creé par Le Buzz    www.lebuzzmkt.com/